lundi 4 octobre 2010

Jean-Marie Mayet
La Virad’A des voitures de collection a été lancée en 1996 dans le cadre des animations de la cité thermale creusoise d’Evaux -les- Bains.

Elle est l’œuvre de Jean-Marie Mayet, ancien journaliste automobile à Genève et Creusois d’origine, qui a regroupé autour de lui une trentaine de bénévoles pour son organisation.
Elle a bénéficié, dès ses débuts, des conseils techniques de trois grands spécialistes français de la voiture ancienne : Jean-François "Francky" DUMONTANT, propriétaire du musée automobile de Rempnat, Gilles FAUCON, organisateur des "Grand Prix rétro" de Divonne et de Vichy, Bruno VENDIESSE, grand professionnel de la voiture ancienne.

Francky Dumontant, Gilles Faucon, leur ami Bernard Pertin, Bruno Vendiesse

En hommage à JMM, disparu le surlendemain de la 15ème édition Virada 2010, tous ses amis, de l’équipe qui l’entourait, continuent son œuvre pour perpétuer son souvenir.

La Virad'A (la virée, la tournée, en patois des Combrailles) creusoise des Voitures de Collection a été créée en 1996 par Jean-Marie Mayet, ancien journaliste automobile, désireux de voir un événement de portée nationale et internationale figurer dans les animations de la station thermale.

Elle a lieu chaque année à une période inamovible : les quatre jours du week-end de l'Ascension. Ce qui explique ses dates fluctuantes en raison du calendrier.

Lors de ses deux premières éditions, la Virad’A empruntait les chemins des abords évahoniens, mais dès 1998 elle s’est étendue à l’ensemble géographique et routier du département creusois et de l’Auvergne proche, effectuant des « découvertes » de cantons différents.

Tout en restant toujours soumise à trois impératifs : une trentaine de voitures et leur équipage, un nombre de kilomètres limité en raison de la vitesse moyenne des anciennes (pas plus de 200 km par jour à 50 km/h… même si certains modèles de course peuvent atteindre les 200 km/h) et un retour obligé à la base de départ d’Evaux -les-Bains pour loger toute la caravane.

Ouverte en priorité aux véhicules des origines à 1940, elle accueille également des voitures de sport ou prototypes jusqu’à 1965.

Elle reste fidèle au principe admis dès le départ : faire découvrir la région entre Limousin et Auvergne à des équipages venus de toute l'Europe, faire rouler des véhicules anciens ou d'exception et permettre aux gens de voir passer devant leur porte un véritable musée roulant de l'Automobile.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire